Vélo électrique : QWIC sauvé de la faillite par des investisseurs en 2023

QWIC sauvé de la faillite par des investisseurs en 2023
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Le renouveau de QWIC: une seconde vie pour le concepteur de vélos électriques

Au seuil de l’année 2024, l’industrie du vélo électrique est témoin du sauvetage miraculeux de l’entreprise néerlandaise QWIC, qui, après 17 ans d’activité, a frôlé la catastrophe financière.
Un groupe d’investisseurs visionnaires a conclu un arrangement décisif pour reprendre la barre de cette firme, éloignant le spectre de la disparition d’une marque notable de l’écosystème cycliste aux Pays-Bas.

Une Marque aux Fondations Solides

QWIC, bien que moins célèbre en territoire français, est incontestablement solidement ancrée parmi les dix principaux fabricants de vélos électriques des Pays-Bas.
Les problèmes financiers qui ont surgi en fin d’année dernière avaient conduit l’entreprise à une requête de suspension de paiement.
Cependant, cette période troublée semble révolue grâce à l’intervention d’un consortium d’investisseurs.
L’administrateur en charge a approuvé cette transition, signalant ainsi une nouvelle ère pour QWIC.

L’Engagement envers la Clientèle et l’Héritage de la Marque

Il a été rapporté que les nouveaux gestionnaires ne tarderont pas à entrer en contact avec l’ensemble des distributeurs concernant les modalités de garanties et la progression des commandes en attente.
Au fil de son histoire, la marque a cumulé plus de 200 000 vélos vendus et a étendu son influence à travers un réseau conséquent de revendeurs répartis entre les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne et l’Autriche.
La mission actuelle est claire : assurer que chaque client, qu’il soit en attente de sa commande ou déjà propriétaire d’un QWIC, soit accompagné et rassuré.

Les Défis et la Résilience Sectorielle

Le secteur du vélo électrique a connu son lot de défis, exacerbés par une conjoncture économique tendue marquée par une diminution de la demande et des problèmes de sur-stockage.
QWIC, plus particulièrement, a été ébranlé par une évaluation de l’administration fiscale relative à des taxes sur l’importation de vélos et de composants, ayant abouti à une requête de 12 millions d’euros, somme qui a grandement compromis sa santé financière initiale.

A lire aussi :   Vol de vélos électriques en hausse de 257% en deux ans

Malgré les obstacles, d’autres entreprises du domaine ont également trouvé des issues salutaires.
Des marques comme Probikeshop ou Reine Bike, rachetée par Arcade, ou encore VanMoof, ont toutes surmonté des situations périlleuses, reflétant une capacité de rebond remarquable dans un contexte de plus en plus concurrentiel.
De façon similaire, QWIC s’apprête désormais à prendre un nouveau départ avec optimisme et un modèle d’affaires revigoré.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook