Reine Bike sauvé de la faillite par Arcade Cycles

Reine Bike sauvé de la faillite par Arcade Cycles
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Reine Bike, le fabricant de vélos électriques, repris par Arcade Cycles

Confrontée à des difficultés économiques et après avoir été placée en redressement judiciaire, la société Reine Bike, spécialisée dans la fabrication de vélos à assistance électrique (VAE), a été reprise par la société Arcade Cycles, également investisseur et partenaire dans la conception desdits vélos.

Cette reprise est perçue comme une aubaine pour la marque, qui avait vu ses ventes plafonner à 500 unités pour ses modèles premium.

Une localisation stratégique à proximité de Nantes

Reine Bike, dont le siège se trouve en périphérie de Nantes, a bénéficié de la proximité de son repreneur, Arcade Cycles, une entreprise basée à la Roche-Sur-Yon, un centre névralgique de l’industrie française du vélo.

L’intégration au sein d’Arcade Cycles semble donc naturelle, d’autant plus que cette dernière était déjà en charge de l’assemblage des vélos Reine.

Continuité et renouveau pour Reine Bike

Arborant un design néo-rétro distinctif, les VAE Reine Bike continueront de profiter de l’expertise d’Arcade Cycles, qui a participé à leur co-développement.

La reprise officielle de l’activité, enregistrée le 29 décembre, marque le début d’une nouvelle ère pour la marque.
Bien qu’il n’y ait pas encore de signe de changement sur le site officiel de Reine Bike, le processus de remise en marché et la question de la distribution sont actuellement à l’étude par Arcade Cycles.

Les Reine Bike bientôt de nouveau disponibles ?

Bien que les détails restent à finaliser, les indications sont que la reprise de la commercialisation des bicyclettes électriques Reine est imminente.
Les clients rencontreraient actuellement des difficultés pour passer commande en raison de stocks épuisés.

Avant ces péripéties, le tarif des modèles Reine avait subi une baisse, s’alignant à 3 190 euros pour la version connectée et 2 890 euros pour le modèle standard, soit une réduction notable par rapport aux prix initiaux de lancement.

A lire aussi :   Réparation facilitée et coûts réduits pour les vélos en Europe
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook