Quel est l’impact de l’industrie cosmétique sur notre environnement ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
les impactes de la cosmétique sur l'environnement
Dans le monde, 3500 euros de produits cosmétiques sont vendus chaque seconde. En France, il se vend en moyenne pour chaque minute  :
  • 360 gels douche
  • 650 shampoings et après-shampoings
  • 120 produits de maquillage
  • 30 tubes de crème solaire…
La production est donc faramineuse ! Les sources de pollution liées à l’industrie cosmétiques sont multiples : les processus de fabrication, le packaging, les matières premières exploitées et l’utilisation même de ces produits peuvent avoir un impact nocif non négligeable sur l’environnement… La fabrication industrielle cosmétique est synonyme de pollution des sols, des nappes phréatiques, d’émission de CO2, etc. Un grand nombre d’industries utilisent des procédés nocifs tels que l’éthoxylation (technique utilisée pour obtenir des agents moussants), la pétrochimie (fabrication des huiles minérales). L’extraction, le transport et le raffinage du pétrole présentent un bilan écologique désastreux. De nombreux composants des cosmétiques sont des polluants aquatiques ou aériens non biodégradables et agressifs pour la faune et la flore. Des particules nocives sont libérées après utilisation et persistent dans l’environnement, dans les eaux usées (produits rincés comme le dentifrice, le gel douche, le shampoing, etc.). C’est notamment le cas des micro-billes de plastique qui mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader. On les retrouve notamment dans : les produits de gommage, le silicone, les shampoings…

L’impact des emballages cosmétiques sur l’environnement

Enfin, avant d’être vendus sur le marché, tous les produits cosmétiques sont emballés. Dans un premier temps, le produit est mis dans un emballage primaire; c’est le contenant même du produit. C’est le flacon d’un shampoing, le tube d’un dentifrice ou même le pot d’une crème. Puis, on retrouve un emballage secondaire qui peut être un étui carton ou autre. Actuellement, sur le marché, beaucoup de packagings primaires sont faits de plastique non biodégradable ce qui représente une véritable source de pollution. De même, les packagings secondaires ne sont généralement pas nécessaires et rajoutent des déchets sur notre jolie planète qui en contient déjà un paquet ! Pour d’autres articles sur l’effet des cosmétiques sur l’environnement et le corps, vous pouvez me retrouver sur ma page instagram @cosm’écologie Belle journée, Cosm’écologie

Des idées d'alternatives pour des cosmétiques écologiques

Nous vous proposons ici une sélection de marques et d’acteurs engagés dans les cosmétiques écologiques.
Si vous souhaitez réduire l’impact des emballages cosmétiques sur l’environnement, ou si vous souhaitez découvrir des cosmétiques plus naturels et respectueux de la nature, c’est par ici que ça se passe !

BeautyMix

Un robot qui vous permet de créer vous même vos cosmétiques écologiques et naturels.
Pour les amateurs de cosmétique DIY, il vous sera livré avec des ingrédients et plus de 50 recettes faciles à réaliser.
Prêt pour réaliser votre propre rouge à lèvre ?
innovant

Formule Beauté

Une box DIY spéciale cosmétique naturel.
Recevez tous les mois de nouvelles idées de cosmétiques à fabriquer en mode zéro déchet.
Box DIY

Respire

Découvrez cette jeune marque hygiène et beauté naturelle. Les cosmétiques sont vegan, éco-responsables et réalisés en France. On conseille notamment le test de leur déodorant zéro plastique !

Mamie Savon

Testez les cosmétiques solides de chez Mamie Savon.
Des savons solides naturels, shampoings ou dentifrices fabriqués en France.
Stop aux emballages plastiques des cosmétiques et à l'impact sur l'environnement.
Solide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *