Motocross électrique : Yamaha brevette une alternative à l’embrayage

Yamaha un brevet pour pour les motos électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Innovations en motocross électrique : l’enjeu de la transmission et de l’énergie

La progression des motos de motocross électriques est en train de redéfinir le paysage de la compétition. De nouveaux venus sur le marché, tels que le Stark Varg, montrent des performances qui concurrencent aisément les motos 450 modernes.

Leur puissance instantanée de 80 chevaux dès le départ est si impressionnante que la FIM les a interdits de concourir dans la même catégorie que leurs homologues traditionnelles. Cependant, un élément les différencie encore des motos à combustion : l’absence d’embrayage.

Cette particularité représente un défi pour les pilotes cherchant à maîtriser les obstacles en supercross ou à maintenir la roue avant en l’air sur les terrains accidentés.

Le cas Stark Varg : performances et limites

Le Stark Varg, en l’absence d’embrayage, révèle certaines limitations dans les situations nécessitant une manipulation précise de la puissance. Les pilotes expriment le besoin d’une solution leur permettant de répliquer l’action d’un embrayage pour mieux contrôler leur machine dans les séquences techniques.

Yamaha et l’innovation transmissive

La réponse de Yamaha à cette problématique pourrait bien changer la donne. Des informations récentes indiquent que l’entreprise a déposé un nouveau brevet concernant une moto de motocross électrique et son système de transmission.

Ce brevet suggère l’abandon de l’embrayage et du volant d’inertie classiques, au profit d’un ensemble de ressorts situés entre le moteur et la transmission. Le rôle de ces ressorts est essentiel. Ils ont pour but d’adoucir la réponse souvent brusque d’un moteur électrique et de stocker de l’énergie de manière transitoire.

Une transmission ingénieuse

Le système décrit dans le brevet indique qu’à l’accélération, les ressorts se compriment pour accumuler de l’énergie, puis se détendent pour la libérer progressivement, ajoutant ainsi une surcharge de puissance qui imite l’effet de l’embrayage conventionnel.

Cela permettrait aux pilotes de réaliser des levées de roue avant similaires à celles obtenues avec un embrayage mécanique, apportant ainsi une réponse technique à l’un des rares points faibles des motocross électriques.

A lire aussi :   Ventes privées Wegoboard : des vélos électriques jusqu'à -50%

Perspectives d’avenir pour le motocross électrique

Cette innovation pourrait signifier un pas en avant significatif dans la compétition de motocross électrique, rendant ces machines non seulement plus compétitives, mais aussi plus familières pour les pilotes habitués aux subtilités de la gestion d’embrayage.

Yamaha, par ce potentiel avancement technologique, dévoile une partie de sa vision pour l’avenir de la discipline où l’électricité prend un élan compétitif, sans perdre l’essence de ce sport mécanique.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp