Le SUV électrique Alfa Romeo Milano au coeur d’une polémique de dénomination

Alfa Romeo Milano : un SUV électrique au nom controversé
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Le SUV électrique d’Alfa Romeo au coeur d’une polémique de dénomination

Récemment révélé au public, le tout premier SUV électrique d’Alfa Romeo provoque déjà des remous.
La controverse naît autour du choix de son appellation, car selon une règlementation italienne, il est interdit d’attribuer le nom d’une ville italienne à un produit non fabriqué sur le sol national. Ce modèle, présenté sous le nom de Milano, pourrait à ce titre subir un changement d’identité.

Alfa Romeo en quête de renouvellement électrique

Alfa Romeo entame sa mue électrique avec lancement de son SUV compact Milano, entièrement électrifié.

C’est une nouveauté de taille pour le constructeur de Turin, marquant son entrée dans l’ère des véhicules sans émissions directes, succédant ainsi à la 33 Stradale historique.
Ce véhicule repose sur une plateforme commune à plusieurs modèles du groupe Stellantis, ce qui inclut la Fiat 500e et la Peugeot e-2008.

Un nom, source de discordes

L’introduction du Milano ne s’est pas faite sans heurts, et c’est le gouvernement italien qui manifeste son mécontentement.

L’objet du débat ? La désignation du véhicule, Milano, qui fait directement référence à la métropole lombarde. À première vue anecdotique, cette nomenclature enfreint une législation de 2003 qui prohibe toute dénomination susceptible d’égarer le consommateur. Selon cette loi, un véhicule portant le nom d’une ville italienne devrait logiquement être fabriqué dans le pays, pour éviter tout malentendu.

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, la production du Milano ne s’effectue pas en Italie mais à l’étranger, dans l’usine de Tychy en Pologne, la même qui assemble le Jeep Avenger et la Fiat 500.

L’avenir du Milano, entre ajustement et conformité

La loi, souvent évoquée pour les produits alimentaires, se trouve donc au centre des préoccupations du gouvernement italien, pressurisant Stellantis à réviser sa stratégie. Alfa Romeo se retrouve à un carrefour décisif : maintenir l’appellation actuelle du SUV Milano ou bien opter pour une nouvelle identité plus conforme à la règlementation ?

A lire aussi :   La fin des voitures thermiques en 2035 est-elle utopique ?

Le constructeur, n’ayant pas encore officiellement réagi, pourrait envisager de rebaptiser le véhicule. Seul l’avenir nous dira si le premier engin zero-émission d’Alfa Romeo poursuivra sa route sous le même nom ou sous une tout autre bannière.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp