Kofa et Tailg lancent la moto électrique Jidi en Afrique

Kofa et Tailg lancent la moto électrique Jidi en Afrique
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

L’essor de la mobilité électrique sur le continent africain

L’alliance stratégique de Kofa et Tailg

Fondée au Ghana, Kofa, experte dans les systèmes d’échange de batteries, unit ses forces avec Tailg pour introduire la Jidi, une moto électrique novatrice adaptée aux besoins spécifiques de l’Afrique. Leur vision ambitieuse est d’introduire 200 000 de ces véhicules électriques d’ici 2030, venant soutenir un continent en pleine transition écologique. Des entreprises avant-gardistes comme Spiro ont déjà fait leurs preuves, avec 5 000 véhicules électriques en circulation dans des pays tels que le Togo, le Rwanda, le Benin et l’Ouganda.

Défis et solutions pour l’électrification des transports

La mobilité électrique se heurte à l’obstacle majeur de l’accessibilité aux stations de recharge. Face à ce défi, Kofa consacre son expertise à déployer un vaste réseau de 5 000 stations de remplacement de batteries sur le continent, s’inspirant du modèle asiatique de Gogoro. De son côté, Tailg se consacre à la conception d’une moto électrique durable dotée de batteries amovibles, capables de résister aux terrains difficiles et multifonctionnels, car les motos ne servent pas uniquement au transport de personnes mais aussi souvent au transport de charges lourdes.

La moto électrique Jidi : robustesse et autonomie

Conçue et assemblée au Ghana, la Jidi se démarque par un moteur central refroidi par air de puissance 6 kW (3,5 kW en usage continu), épaulé par deux batteries de 2,3 kw/h intégrées non plus dans un réservoir traditionnel mais dans le cadre même de la moto. Ces batteries sont facilement substituables, assurant ainsi à la Jidi une autonomie remarquable de cent kilomètres, avec la possibilité de les remplacer rapidement dans une station Kofa. En termes de performances, elle atteint une vitesse maximale de 85 km/h et offre un couple comparatif à une moto thermique de 150 cm³. Il en ressort une moto non pas conçue pour la vitesse, mais plutôt semblable à un “tracteur” polyvalent, apte à braver diverses conditions routières et climatiques. Son design s’inscrit d’ailleurs dans cette logique, évoquant l’outil agricole.

A lire aussi :   Rapid K-1988 : la moto électrique star inspirée d'Akira à Bangkok

Un objectif de commercialisation et d’adaptation

La coopération de Kofa et Tailg vise la large distribution de la Jidi, avec un objectif de 200.000 unités lancées sur le marché africain d’ici la prochaine décennie. Bien que son prix de vente reste non divulgué, cette moto se positionne comme un vecteur d’évolution vers une mobilité plus verte et adaptée aux spécificités du continent africain.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook