Hertz : l’entreprise annonce se rétracter sur sa pré-commande de 65 000 voitures électriques Polestar

Hertz se sépare de ses Polestar face aux coûts élevés
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Changement de cap pour Hertz : fin de l’ère des voitures électriques Polestar

L’entreprise de location de véhicules Hertz, connue pour sa flotte impressionnante de véhicules électriques, entreprend un virage stratégique majeur.

Après s’être dessaisie d’une partie significative de ses Tesla, Hertz s’apprête également à réduire sa participation dans les véhicules de la marque Polestar.
La société réévalue son engagement envers les véhicules électriques, motivée par un souhait de modérer ses dépenses et confrontée à des frais de réparation jugés excessifs.

Malgré un contexte favorable, avec plus de 20 % de parts de marché en Europe et une croissance mondiale des ventes, les véhicules électriques présentent certaines complexités.

Retour sur l’expérience Hertz avec les véhicules électriques

Le parcours de Hertz avec les véhicules électriques a débuté par une commande ambitieuse de 100 000 Tesla, dans l’optique d’adopter une démarche plus écologique.

Poursuivant sur cette lancée, l’entreprise a également passé commande de 65 000 voitures chez Polestar.
Néanmoins, la réalité financière s’est vite imposée et a mené, fin de l’année dernière, à une annonce par Hertz de la diminution des investissements dans ce secteur ainsi que le ralentissement des acquisitions de nouveaux modèles.

Le sort des Polestar au sein de Hertz

Jusqu’à présent, Hertz a réceptionné 13 000 des 65 000 Polestar 2 promises.
Aujourd’hui, l’entreprise envisage de stopper les achats auprès du constructeur sino-suédois, contrôlé par Geely, mettant en suspens les livraisons restantes.

Cette « pause » dans les acquisitions a été reconnue par le PDG de Polestar, Thomas Ingenlath, qui a exprimé sa volonté de renégocier les contrats d’achat, à condition que Hertz s’engage à ne pas revendre les véhicules à un tarif déprécié.
Le flou demeure quant à la disponibilité future des Polestar pour la clientèle de Hertz.

Pourquoi Hertz se rétracte-t-il ?

L’entreprise de location fait face à des coûts de réparation élevés pour ses Tesla, dépassant la moyenne du marché avec des frais s’élevant à 5 552 dollars, contre 4 474 dollars pour d’autres marques.

A lire aussi :   Panda Mini Karting : la micro-citadine électrique sportive

Ces prix sont d’autant plus problématiques que les dommages peuvent s’accumuler rapidement au sein d’une grande flotte.
Par ailleurs, certaines voitures électriques peuvent être rendues inutilisables après des accidents mineurs, engendrant des coûts supplémentaires importants pour l’entreprise.

À l’heure où les avancées technologiques continuent de progresser, il est possible que les coûts de réparation des véhicules électriques augmentent encore, influençant également les tarifs d’assurance.

Bien que l’assurance pour une voiture électrique reste généralement plus avantageuse que pour un modèle à combustion, les véhicules Tesla font exception, contribuant à la décision de Hertz de les retirer de sa flotte.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook