Crise de la mer Rouge : hausse des prix des VAE asiatiques

Crise de la mer Rouge : hausse des prix des VAE asiatiques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Impact des tensions géopolitiques sur l’industrie du vélo électrique

Conséquences de l’instabilité en mer Rouge

La situation conflictuelle en mer Rouge influe considérablement sur le trafic maritime mondial. Ce bras de mer, essentiel pour les routes commerciales, voit ses coûts de transport monter en flèche suite aux décisions des compagnies maritimes d’opter pour des itinéraires alternatifs. Cette réorientation est directement liée aux actions belliqueuses des Houthis au Yémen, et affecte les livraisons de nombreux biens, y compris les composants de vélos électriques venus d’Asie.

L’évolution des prix des vélos électriques

Le secteur des vélos à assistance électrique (VAE) s’attend à des réajustements tarifaires. En effet, après une période particulièrement dynamique suite à la crise sanitaire mondiale, les acteurs du marché observent un ralentissement des ventes en 2023, une stagnation voire une diminution des recettes est même prévisible. Divers facteurs concourent à cette tendance, notamment la hausse des prix de certains matériaux stratégiques, engendrée par le conflit en Ukraine et les difficultés d’approvisionnement consécutives. Ces éléments combinés provoquent des délais dans les processus de production et de distribution.

Ayant anticipé une demande plus élevée, les fournisseurs se retrouvent avec des stocks pléthoriques. Ils ont donc lancé des promotions pour écouler ces excédents, ce qui a mené à une baisse temporaire des prix. Mais cette situation risque d’être chamboulée à cause des répercussions économiques de la crise actuelle en mer Rouge.

L’essor du coût du transport maritime

Face à la menace qui pèse sur les routes commerciales traditionnelles, les opérateurs maritimes tels que CMA CGM ou Maersk ont pris la décision de modifier leurs parcours, contournant l’Afrique par le Cap de Bonne-Espérance, provoquant un allongement considérable des délais et triple le tarif de fret par conteneur. Un coût qui passe ainsi d’environ 1800 à 6000 euros pour un conteneur de 40 pieds, une charge supplémentaire qui ne manquera pas de se répercuter sur le prix final des produits importés d’Asie, où une partie significative des vélos électriques et de leurs composants sont fabriqués.

A lire aussi :   Affaire Babboe : on en sait plus sur les mesures prises par la marque

Avenir des prix et conseils pour les consommateurs

Les entreprises ayant privilégié une production localisée en France ou en Europe pourraient bénéficier d’une certaine résilience face à ces hausses tarifaires. Cependant, celles qui dépendent fortement de l’importation asiatique devront inévitablement ajuster leurs tarifs, affectant le marché dans son ensemble. De même, les promotions actuelles, insoutenables à long terme, devront probablement céder la place aux tarifs réguliers.

Concernant les trottinettes électriques, généralement produites en masse en Asie, la pression sur les prix sera tout aussi intense. Pour les consommateurs envisageant l’acquisition d’un VAE, la période des soldes d’hiver pourrait représenter une opportunité d’achat avant que les prix n’augmentent davantage à cause de la persistance du conflit et de ses effets sur le secteur.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook