Une consultation citoyenne pour autoriser le stockage de vélos en jardins

"Consultation publique sur le stockage de vélos en jardins"
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Participez à la consultation publique sur l’assouplissement des règles d’urbanisme

Des modifications envisagées pour faciliter le rangement des vélos et poubelles

Dans un contexte où la population est de plus en plus consciente de l’importance de privilégier les moyens de transport écologiques, une consultation citoyenne vient d’être lancée pour recueillir des avis sur l’allègement des contraintes en matière d’urbanisme.

L’objectif ? Permettre aux propriétaires de réaliser plus facilement des travaux d’agrandissement de leur habitat et d’installer des rangements pour vélos et des bacs à ordures dans leurs jardins avant, et cela même dans les zones classées en secteur de conservation.

Un pas vers une mobilité douce

Les propositions de changement pourraient autoriser l’installation de cabanes à vélos mesurant jusqu’à deux mètres de large, un mètre de profondeur et 1,5 mètre de hauteur – des dimensions modestes, mais pratiques.

Bien que ces mesures semblent limitées comparées aux espaces démesurés réservés au stationnement des voitures, elles constituent néanmoins un début encourageant vers l’adaptation des infrastructures au service de la pratique du vélo.

Les règles du jeu en matière de construction

Il est possible que l’on pense, à tort, qu’il est déjà permis de construire un abri à vélos sans autorisations particulières, étant donné que cela concerne une propriété privée.
En réalité, tout aménagement d’un jardin avant requiert en théorie une autorisation d’urbanisme.
Cependant, dans les zones moins réglementées ou en présence de voisins bienveillants, cette procédure peut parfois être allégée.
Pour éviter toute mauvaise surprise, il est recommandé de prendre contact avec les services d’urbanisme de sa commune qui, en fonction de leur politique de mobilité active, pourraient enregistrer une demande pour un abri à vélo et l’intégrer dans leur budget dédié à la mobilité locale.

Une distribution de fonds inégale mais potentielle

Si votre conseil municipal est favorable à la mobilité active depuis longtemps et a déjà réalisé des projets dans ce sens, il pourrait avoir bénéficié de financements , bien que ces aides soient distribuées de façon inégale et limitées.
Ces soutiens financiers peuvent influencer la prise de décision concernant l’installation d’infrastructures pour le rangement de vélos.

A lire aussi :   Les résultats surprenants de vente de vélos électriques d'Intersport qui surclasse Décathlon

Sécurité et assurances : à ne pas négliger

Pour les personnes envisageant l’achat d’un abri à vélos, il est important de prendre en considération les exigences des compagnies d’assurances, qui peuvent nécessiter des détails sur le niveau de sécurité offert par le dispositif de stockage.
Investir dans un abri avec de solides verrous, ainsi que des murs et une toiture robustes, peut s’avérer judicieux à long terme pour protéger vos biens.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook