Stellantis va produire et vendre des voitures électriques Leapmotor en Europe

Stellantis va produire et vendre des voitures Leapmotor en Europe
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Stellantis et Leapmotor : Un partenariat stratégique pour conquérir l’Europe

L’entreprise à capital franco-italien Stellantis a récemment acquis les autorisations nécessaires pour produire, exporter et commercialiser les véhicules de la firme chinoise Leapmotor en Europe.
Avec cette manœuvre, la marque asiatique pourrait considérablement étendre sa présence sur le marché européen et pourrait même bénéficier d’incitations fiscales telles que le bonus écologique.

Un futur radieux pour Leapmotor grâce à Stellantis

Les constructeurs chinois de automobiles œuvrent de plus en plus à s’implanter sur le sol européen, un domaine où MG s’est déjà illustré avec son modèle électrique compact.
Leur succès n’est pas passé inaperçu, ce qui a suscité l’intérêt de grandes enseignes comme Audi et Volkswagen. Ces dernières cherchent à collaborer avec des marques chinoises pour créer de nouveaux véhicules.

C’est dans ce contexte que Stellantis entre en scène, ayant déjà investi 1,5 milliard d’euros dans Leapmotor.
Ce soutien financier vise à capitaliser sur les compétences et le savoir-faire de la jeune marque chinoise, connue pour son modèle de ville T03 et son futur SUV électrique C10, un rival désigné pour la Tesla Model Y.

Une étape décisive pour la collaboration

D’après les informations rapportées par Reuters, l’entité née de la fusion entre PSA et FCA a obtenu une autorisation sans précédent lui permettant de produire et de distribuer les véhicules de marque chinoise hors de la Chine.
Cette avancée pourrait améliorer significativement la commercialisation des véhicules Leapmotor en Europe.

La réglementation actuelle n’inclut pas les véhicules produits en Chine dans le bonus écologique offert en France, une législation qui pourrait évoluer favorablement pour Leapmotor grâce à cette nouvelle alliance.

Perspectives de production en Europe

Réagissant à ce tournant majeur, Carlos Tavares, le PDG de Stellantis, a émis la possibilité que le groupe commence l’assemblage des véhicules Leapmotor sur les territoires européens et nord-américains.
Le site de Mirafiori, en Italie, pourrait être une option viable, et cela aurait même le potentiel de revitaliser l’usine et de respecter les engagements pris auprès du gouvernement italien.

A lire aussi :   Heetch Bike à Paris : devenez chauffeur de VTC électrique à remorque pour gagner votre vie

Une production annuelle de 150 000 véhicules Leapmotor pourrait permettre à l’usine de renouer avec une activité dense et de maintenir l’engagement de Stellantis de produire au moins un million de véhicules en Italie avant 2030.
Avec le démarrage potentiel en 2026, les modèles Leapmotor pourraient comprendre la citadine T03 déjà présente, la nouvelle T10 destinée aux marchés internationaux, et d’autres futurs modèles.

Conclusion

L’investissement substantiel de Stellantis dans Leapmotor vient renforcer la position stratégique de la marque chinoise en Europe.
Cet apport peut contribuer à l’essor de Leapmotor dans les années à venir, tout en renforçant la présence européenne de Stellantis.
Cette alliance entre géants de l’automobile marquera sans doute une nouvelle ère dans l’industrie de la mobilité européenne.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp