Mobilité urbaine partagée, comment les vélos prennent le dessus sur les trottinettes électriques ?

Vélos contre trottinettes : la mobilité douce en essor en Europe
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Les vélos électriques partagés sans station empiètent sur le territoire des trottinettes

Les modes de transport partagés, longtemps dominés par les trottinettes électriques, connaissent un essor considérable avec l’émergence des vélos électriques sans station.

Cette mutation des habitudes de déplacement en milieu urbain est particulièrement frappante sur l’année 2023, marquant une persistance de cette tendance.
La suppression des trottinettes en libre-service dans des villes comme Paris ne semble pas freiner l’élan de la mobilité verte.

Un rapport détaillé par Fluctuo, incorporant les données de 115 villes européennes, révèle que plus de 530 millions de trajets partagés ont été effectués, les trottinettes électriques et les vélos représentant 89 % de ce total.

Les trottinettes électriques perdent du terrain tandis que les vélos s’imposent

Alors que les trottinettes électriques représentent environ 45 % des trajets, les vélos grimpent à une proportion de 40 %, une majorité étant liée aux systèmes en station comme le Vélib’.

À la fin de l’année 2023, l’Europe comptait approximativement 800 000 véhicules de mobilité légère, dominés par les trottinettes électriques qui s’élèvent à deux tiers de ce parc.

Une redistribution géographique des trottinettes électriques

Les métropoles de l’ouest européen voient leurs parcs de trottinettes diminuer suite aux nouvelles réglementations, mais ces dernières trouvent une nouvelle vie dans les petites villes de l’est.

Selon Fluctuo, la régulation entraîne une diminution des flottes dans les grandes villes, mais un équilibrage se produit par l’expansion vers des villes plus modestes qui n’avaient pas auparavant adopté de telles flottes.

C’est ainsi que la répartition des trottinettes s’équilibre, avec une hausse mineure de 1 %, soit 514 000 unités, en grande partie due à la croissance dans les pays de l’Est européen de 33 %, compensant la diminution constatée à l’ouest et au sud.

Paris et Londres : deux modèles de croissance pour le vélo en libre-service

Contrairement aux trottinettes, les vélos n’ont pas subi de coupes drastiques et ont même vu la taille de leurs flottes augmenter de 22 %.

A lire aussi :   Decathlon lance le Magic Bike, une gamme d'accessoires famille pour vélo électrique

Cet accroissement est majoritairement dû aux vélos en libre-service, qui ont connu une hausse de 50 % contrairement aux systèmes avec stations qui n’augmentent que de 9 %.
L’utilisation des vélos en station type Vélib’ domine toujours en Europe avec 45 millions de trajets enregistrés, loin devant Barcelone ou Londres.
Cependant, à Paris, la flotte de vélos en libre-service a grossi, en réaction à l’élimination des trottinettes électriques, posant un défi à Londres et ses 20 millions de trajets. Fluctuo anticipe une croissance plus prononcée dans le secteur du libre-service pour la prochaine année 2024 et met un point d’intérêt particulier sur Lille, qui vient d’introduire 4 000 vélos électriques en libre-service.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp