Seres, ce constructeur chinois vise l’export de 50 000 voitures électriques en 2024

Seres vise l'export de 50 000 voitures électriques en 2024
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

L’essor de Seres sur le marché automobile international

L’entreprise Seres originaire de Chine, déjà établie sur le marché français des voitures électriques, aspire à intensifier son influence au niveau mondial.
Elle vise à étendre ses exportations avec une projection de plus de 50 000 véhicules électriques pour l’année 2024, anticipant l’introduction de nouveaux modèles dans son offre automobile.

Impressions durables sur l’industrie européenne

Le paysage automobile électrique en Europe s’enrichit avec l’arrivée en masse de constructeurs chinois. À l’instar de MG et BYD, dont les récents exploits surpassent ceux de Tesla, Seres s’inscrivent parmi les marques ambitieuses résolues à conquérir le marché européen.
Des acteurs tels que Nio, Xpeng et Aiways, bien que confrontés à des obstacles, ambitionnent également d’accroître leur présence en dehors de leurs frontières.

La stratégie de Seres pour se distinguer

Encore relativement anonymes en Europe, la stratégie de Seres s’appuie sur des objectifs audacieux visant à se hisser parmi les leaders du secteur de l’automobile de luxe d’ici 2030.
La marque envisage d’atteindre les 500 000 unités exportées d’ici la fin de la décennie, en dépit d’une compétition acharnée et des obstacles réglementaires dressés par l’Union européenne.

La force des SUV dans la gamme Seres

La stratégie d’expansion de Seres s’appuie sur l’engouement pour les SUV, avec des modèles tels que les Seres 5, Seres 7 et Seres 9.
L’entreprise a annoncé l’introduction de six nouveaux véhicules, couvrant à la fois des modèles entièrement électriques et d’autres équipés de technologies d’extension d’autonomie. Parmi eux, le Seres 9 promet des innovations telles qu’une architecture électrique de 800 volts, un affichage augmenté en tête-haute et une expérience utilisateur enrichie par la présence de multiples écrans et des suspensions pneumatiques.

Le renforcement de l’infrastructure de Seres

Conscient de l’importance d’une présence physique, Seres envisage l’ouverture de nombreux points de vente, incluant des showrooms ainsi que des centres dédiés au service après-vente et à l’essai des véhicules.
De plus, des solutions de recharge sont à l’étude, soit par le développement de leurs propres infrastructures, soit via des partenariats.

A lire aussi :   Babboe : rappel massif de vélos cargo à cause de problème de sécurité

Avec ces initiatives, Seres entend rivaliser avec des géants tels qu’Audi, BMW, Mercedes, et même Tesla.
Pour cela, la marque chinoise mise sur une politique de prix compétitive, prête à s’immiscer dans une lutte tarifaire toujours plus prononcée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp