Renforcement de la sécurité des cyclistes grâce au V2X

technologie V2X pour la sécurité des vélos électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le V2X, une technologie pour réduire les risques

Un groupe de 19 acteurs des secteurs de l’automobile, du vélo et des technologies s’est réuni pour développer des solutions de transport connectées visant à améliorer la sécurité des cyclistes. Au cœur de leurs réflexions, le V2X (vehicle-to-everything), une technologie de communication qui permet à un véhicule connecté de communiquer avec un autre véhicule ou tout autre appareil connecté.

Audi a déjà démontré les avantages du V2X dans le domaine de la sécurité routière et cette technologie est aujourd’hui mise en avant par le ministère américain des Transports pour protéger les usagers vulnérables, dont les cyclistes.

Concrètement, le V2X permet aux vélos connectés d’envoyer un signal aux voitures environnantes et vice versa, ce qui renforce la vigilance des conducteurs, notamment dans des conditions de faible visibilité ou de danger.

Aux États-Unis, les accidents de vélo représentent 2% de la mortalité routière avec plus de 130 000 cyclistes blessés chaque année, alors que les déplacements en vélo ne comptent que 1% du total.

Un engagement fort pour développer le V2X

La coalition nord-américaine compte 19 entreprises fondatrices, parmi lesquelles Audi, Accell, Bosch eBike Systems, Shimano, Trek et Cariad. Chacune de ces entreprises s’engage à développer, mettre en œuvre et déployer des solutions, des composants et des applications V2X. Selon les experts, en plus des infrastructures pour la sécurité des cyclistes, l’utilisation de technologies connectées V2X permettrait de réduire les accidents en envoyant des alertes de sécurité aux utilisateurs de la route.

Ces alertes permettraient de garantir une meilleure visibilité des vélos pour les voitures et vice versa. Elles concerneraient également les zones piétonnes, les passages à niveau, les bus ainsi que tous les smartphones, améliorant ainsi la sécurité de tous les usagers de la route. Les travaux de la coalition V2X commenceront aux États-Unis et au Canada, espérant ainsi inspirer les acteurs européens et mondiaux à explorer d’autres approches industrielles basées sur cette technologie.

A lire aussi :   Vélos électriques pour enfants : quelle est la réglementation ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp