Qu’est-ce que le réglèment AFIR qui va simplifier l’usage des bornes de recharges électrique en Europe ?

"AFIR : Paiement CB et plus de bornes dès le 13 avril"
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

La norme AFIR, une révolution pour la recharge des véhicules électriques

À compter du 13 avril de cette année, une avancée significative se matérialisera pour les usagers de véhicules électriques.
L’Union européenne, dans son effort continu pour améliorer l’expérience des conducteurs de voitures propres, a adopté le règlement sur les infrastructures pour carburants alternatifs (AFIR). Cette directive a pour but de simplifier et de standardiser l’accès aux stations de recharge à l’échelle du continent.

L’aspect le plus remarquable de l’AFIR réside dans l’obligation faite aux nouveaux opérateurs de stations de recharge de fournir des terminaux pour le paiement par carte bancaire.

Cette mesure, initialement expérimentée avec succès en Norvège, sera désormais une norme pour toute infrastructure de charge neuve de plus de 50 kW.
Cela signifie que les conducteurs pourront régler leur recharge sans avoir besoin d’inscriptions préalables ou de disposer de badges, simplifiant ainsi grandement l’accès à l’énergie pour leur véhicule.

Compatibilité étendue et transparence des tarifs

Les efforts de standardisation ne s’arrêtent pas à l’intégration des terminaux bancaires.
Toutes les nouvelles installations, y compris celles à courant alternatif, devront permettre un paiement direct et instantané.

Les utilisateurs bénéficieront en outre de la transparence des prix, les opérateurs devant afficher clairement les coûts associés à chaque recharge, en alignement avec les initiatives de transparence du gouvernement français.

De son côté, Tesla poursuit sa stratégie d’inclusion avec un déploiement encore plus répandu de cette fonctionnalité sur ses Superchargeurs en France, assurant un service accessible à tous les conducteurs de véhicules électriques compatibles avec ses bornes.

L’expansion constante des points de recharge

En réponse à ce règlement européen, Virta s’associe à Mastercard pour proposer un système de paiement innovant capable de desservir jusqu’à douze stations de recharge simultanément. Ce dispositif non seulement optimisera les coûts pour les exploitants, mais facilitera également les transactions pour les usagers.

A lire aussi :   Mobilité urbaine partagée, comment les vélos prennent le dessus sur les trottinettes électriques ?

Par ailleurs, d’ici 2026, un autre volet de la norme AFIR prévoit que les autoroutes européennes seront équipées de bornes de recharge pour véhicules légers espacées d’au maximum 60 kilomètres, avec une puissance minimale de 150 kW pour une capacité combinée s’élevant à 400 kW.

Une mesure destinée à rassurer les conducteurs désireux de véhicules électriques capables de parcourir 400 kilomètres en une seule charge et ayant besoin d’une recharge rapide.

En complément, la réglementation indique également que des installations adaptées aux poids-lourds seront disposées tous les 120 kilomètres, dotées d’une puissance d’au moins 350 kW et d’une capacité de charge de 1 400 kW pour répondre aux exigences spécifiques des transports de marchandises.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp