Le groupe Bolloré annonce investir 1 milliard d’euros dans usine de batteries électriques pour 2030

Bolloré prépare une usine de batteries électriques pour 2030
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Naissance d’une infrastructure française dédiée aux batteries électriques

Une initiative audacieuse du groupe Bolloré

Le groupe Bolloré a pris la décision audacieuse de lancer un projet de construction d’une usine dédiée à la production de batteries pour voitures électriques.

Cette initiative, s’inscrivant dans un élan de soutien à l’essor du marché des véhicules propres, verra le jour dans la région Est de la France, à proximité de la frontière germanique. La mise en service de cette nouvelle installation industrielle est prévue pour l’horizon 2030.

L’engouement pour les voitures électriques en France

Dopée par un contexte favorable et soutenue par des mesures incitatives gouvernementales telles que le bonus écologique, la part de marché des voitures électriques ne cesse de croître, démontrant l’importance de développer une filière de production locale de batteries.

Avec 17 % de parts de marché atteints au mois d’avril, l’évolution positive de ce secteur est palpable et dessine un avenir où la mobilité électrique jouera un rôle prépondérant.

Décentralisation de la production de batteries

Le constat est clair : les batteries pour voitures électriques étaient jusqu’à récemment principalement produites en Chine, un pays où leur fabrication est considérée comme significativement polluante.

Un vent de changement souffle toutefois sur l’industrie, avec un déplacement progressif des capacités de production vers l’Europe. Des entreprises comme le chinois CATL ou Prologium ont déjà exprimé leur volonté d’implanter des structures de fabrication sur le continent européen, marquant une mutation de la géographie industrielle du secteur.

Un projet ambitieux au long terme

Si la patience est de mise avant de voir émerger les premières unités français de stockage énergétique, l’ampleur du projet de Bolloré, à travers sa filiale Blue Solutions, ne manque pas d’ambition.

Avec un investissement initial d’un milliard d’euros pour une capacité de production de 8 GWh, la montée en puissance sera graduée pour atteindre, à terme, 24 GWh par an en 2040. Ces batteries de nouvelle génération, dites solides, promettent une plus haute densité d’énergie et une réduction des coûts de fabrication, ouvrant la voie à une démocratisation des véhicules électriques et à des recharges plus rapides.

A lire aussi :   Yangwang U7 : la berline électrique de 1000 chevaux défie Tesla

Une position géographique stratégique

Le choix de l’emplacement, tant pour des raisons logistiques qu’économiques, s’articule autour d’une vision transfrontalière. En effet, la proximité avec l’Allemagne pourrait favoriser des partenariats avec des géants de l’automobile de ce pays, Audi et Mercedes en tête. À cela s’ajoute le partenariat déjà établi avec BMW, renforçant l’aspect stratégique du projet.

Conclusion : Un tournant pour l’industrie automobile française

Avec cette usine, Bolloré entend bien jouer un rôle déterminant dans l’évolution du marché de l’automobile électrique en France et en Europe. Ce projet symbolise un tournant majeur pour l’industrie automobile française, qui pourrait ainsi se positionner de manière compétitive dans la course mondiale vers une mobilité durable et responsable.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook