Entreprises et État boostent le vélotaf électrique en France

Entreprises et État boostent le vélotaf électrique en France
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Le déploiement des VAE en milieu professionnel : un atout pour les entreprises et les salariés

De plus en plus d’organisations françaises optent pour l’intégration des vélos à assistance électrique (VAE) dans leurs dispositifs de transport. Cette initiative s’inscrit dans un engagement pour la réduction de l’empreinte carbone et constitue un avantage non négligeable pour les employés empruntant les trajets domicile-travail. A travers cette démarche, les bienfaits environnementaux et la valorisation du bien-être des collaborateurs vont de pair.

Les bénéfices multiples du vélo électrique pour les employés

Des sociétés telles que Crédit Agricole Centre-Est et la Banque Populaire de Nouvelle-Aquitaine ont introduit des flottes de VAE destinées aux employés situés à une distance modérée de leur lieu de travail. Cela se traduit par une amélioration significative de la qualité de vie au travail : des déplacements plus agréables et rapides, des économies sur les transports et un encouragement au maintien d’une activité physique régulière.

L’impact positif des VAE sur l’attractivité et la performance des entreprises

L’adoption du vélo électrique en entreprise n’est pas uniquement profitable aux salariés. Elle permet également de réduire les coûts de déplacement, d’attirer de nouveaux talents désireux d’intégrer une structure éco-responsable et de promouvoir la santé de ses collaborateurs.

Jean-Christophe Melaye, fondateur de Bee.Cycle, souligne l’intérêt croissant des entreprises pour les VAE. L’engagement n’est plus de se limiter à une aide à l’achat mais d’aller plus loin en proposant des solutions complètes et attractives.

Les acteurs spécialisés dans la location de VAE aux entreprises, tels que Zenride, Tandem, Azfalte ou Tim Sports, adoptent un modèle économique fondé sur la location longue durée (LLD). Ce principe est semblable à celui des véhicules de société, les employés choisissant un modèle de vélo dans les limites financières fixées par leur employeur, qui subventionne habituellement environ 70 % du coût. Les sommes restantes sont prélevées sur le salaire, et un achat final du vélo à moindre coût est souvent possible, avec les services d’entretien et d’assurance inclus.

A lire aussi :   Le kit de conversion Skarper soutenu par Chris Hoy et Red Bull

L’intervention étatique et perspectives pour la mobilité douce

L’État accompagne ce mouvement en octroyant une déduction fiscale de 25 % sur la location de VAE aux entreprises. Néanmoins, certains acteurs du secteur suggèrent de porter cette aide à 50 % pour dynamiser encore plus la transition vers le vélo, surtout lorsque l’on considère qu’à peine 3 % des déplacements citadins sont à ce jour assurés à vélo. Face à l’objectif gouvernemental de multiplier par quatre ce pourcentage d’ici 2030, l’avenir de la mobilité douce dépendra de ces soutiens accrus.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook