Comment bien utiliser les huiles essentielles ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

En naturopathie l’utilisation des huiles essentielles, appelée également aromathérapie, est courante. Les huiles essentielles permettent de combattre un grand nombre de maux, qu’ils soient physiques ou psychiques. Il faut savoir comment bien utiliser les huiles essentielles.

Aujourd’hui leur utilisation s’est démocratisée. Si cela est un point positif et prouve que les médecines naturelles sont en plein essor, il ne faut pas oublier qu’elles doivent être manipulées avec précaution.

C’est pour cela que je vous propose de vous donner quelques petits conseils pour bien choisir et utiliser vos huiles essentielles.

Comment bien choisir son huile essentielle ?

Que ce soit en magasin ou sur internet, le choix d’huiles essentielles est grand. On se retrouve vite perdu face à ces petits flacons comportant une foule de renseignements qu’on ne comprend pas toujours. Pour bien choisir son huile essentielle il faut veiller à trouver certaines informations sur l’emballage.

La qualité : L’huile essentielle doit être 100% pure et naturelle. Elle ne doit pas être dénaturée par certains composés chimiques.

La certification botanique : Autrement dit l’appellation botanique, elle nous renseigne sur le genre, l’espèce et la sous-espèce de la plante. Par exemple si vous trouvez un flacon avec uniquement écrit Eucalyptus passé votre chemin car il existe des centaines de variétés.

Le mode de culture : La plante est-elle sauvage ou cultivée ? Biologique ?

La partie distillée : Il est très important de retrouver cette information sur votre huile essentielle. En effet, selon la partie utilisée pour fabriquer l’huile essentielle, ses propriétés et contre-indications ne seront pas les mêmes.
Prenons un exemple : La cannelle de Ceylan, ses racines donneront une huile essentielle antibactérienne, tonique et insecticide alors que ses feuilles donneront au produit des propriétés antiseptique et anti-infectieuse.

Le chémotype : Si cette notion peut vous paraître floue, en voilà une définition simple. Le chémotype est la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. C’est cette molécule qui lui confère ses propriétés mais aussi ses précautions d’emploi et ses contre-indications. C’est l’information essentielle pour bien utiliser ses huiles essentielles.

Quelles sont les toxicités des huiles essentielles ?

Beaucoup s’imagine que l’utilisation des huiles essentielles est sans danger mais loin de là ! Si elles sont mal utilisées elles peuvent devenir toxiques (pour la peau, le foie, le système nerveux ou provoquer des allergies…).

Pour éviter certaines mésaventures voici quelques précautions afin d’utiliser vos huiles essentielles.

Le test de tolérance : Il est primordiale de tester l’huile essentielle 24 heures avant de l’utiliser. Pour ce faire, disposez une goutte d’huile essentielle pure dans le creux de votre coude. Si au bout de 24 heures rien n’apparaît sur votre peau vous pouvez vous lancer.

Chez les enfants : Il ne faut pas utiliser les huiles essentielles pures directement sur la peau des nourrissons et des enfants, il faut toujours la diluer dans de l’huile végétale. De même l’administration par voie orale ne se fait pas avant les 12 ans (15 ans pour certaines)

La diffusion : Certaines huiles essentielles ne se diffusent pas, notamment les huiles essentielles à cétones. Il ne faut pas non plus faire de diffusion en présence d’enfants ou d’animaux. La période de diffusion ne doit pas excéder 30 minutes.

La voie orale : Pour prendre une huile essentielle par voie orale, il faut utiliser soit un comprimé neutre, de l’huile ou du miel. Il suffit juste de disposer les gouttes sur le support que vous choisissez. Je conseillerais d’éviter la voie orale sans l’avis d’un professionnel.

Comme vous le remarquez l’utilisation des huiles essentielles n’est pas de tout repos. je préconise donc de toujours avoir l’avis d’un professionnelle ou d’être bien renseigné avant de vous lancer. Ou alors vous pouvez vous tourner vers les hydrolats qui ne présentent que très peu de contre-indications.

En espérant que cet article vous aidera,

Pour d’autre astuces et conseils vous pouvez me retrouver sur ma page instagram @chloe.naturopathe.

Belle journée à vous, Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *