Amsterdam teste le bridage à distance des vélos électriques

Amsterdam teste le bridage à distance des vélos électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Amsterdam innove avec le régulation de la vitesse des vélos électriques

Afin de garantir la sécurité sur les pistes cyclables très fréquentées, la ville d’Amsterdam s’apprête à lancer un projet pilote visant à limiter la puissance des vélos électriques via un dispositif de contrôle à distance dans des zones spécifiques.
La ville est très active dans ce domaine, elle avait déjà présenté un dispositif pour contrôler les VAE débridés et une réglementation sur la limite d’âge pour utiliser un vélo électrique.

Le bridage à distance, une nouvelle approche

Amsterdam explore une méthode alternative pour réguler la vitesse des vélos électriques.
Plutôt qu’une limitation de vitesse rigide applicable à tout moment et partout, ils envisagent un système de bridage géolocalisé.
Le projet devrait débuter prochainement, avec le but d’atténuer les risques d’accidents causés par des vitesses trop élevées dans les endroits sensibles de la ville.

La technologie au cœur du dispositif

Ce système de maîtrise de la vitesse sera rendu possible grâce à un dispositif électronique conçu par le Townmaking Institute.
Celui-ci devra être installé sur les vélos électriques et fonctionnera en conjonction avec une application mobile que les usagers devront télécharger.
Les zones cibles, qui comprendront probablement des sites touristiques, des abords d’école et des carrefours majeurs, restent à définir.

Un projet sous le feu des projecteurs municipaux

Melanie van der Horst, maire adjointe en charge de la circulation à Amsterdam, a mis en avant le potentiel significatif de ce dispositif qui ne se contente pas de couper le moteur, mais adapte finement la puissance fournie.
Ce projet fait partie d’une initiative plus large pour améliorer la cohabitation entre les usagers de l’espace public.

Les implications du bridage

L’initiative pose toutefois de nombreuses questions sur son acceptabilité et son efficacité.
Comment assurer un juste équilibre entre sécurité collective et libre circulation individuelle ?
Quelle sera la méthode exacte de limitation, est-ce une réduction de l’assistance électrique ou une limitation de la vitesse propre du vélo ?
La définition de limitations spécifiques pour les vélos de type speedbikes, qui peuvent actuellement atteindre des vitesses de 45 km/h, reste également incertaine.

A lire aussi :   Belgique : les chiffres qui prouve que l'usage du vélo électrique dépasse le musculaire

Si l’idée suscite à juste titre des interrogations, elle reflète l’innovation constante dans le domaine de la mobilité urbaine.
La ville d’Amsterdam poursuit ainsi sa quête pour un espace urbain plus sûr et mieux adapté à tous ses utilisateurs.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp