Accell, géant du vélo électrique, prévoit jusqu’à 150 licenciements

Restructuration Accell : jusqu'à 150 emplois menacés
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Restructuration du groupe Accell : vers une réduction d’effectifs et une redéfinition de la production

Un nouveau souffle pour la structure de production

Le groupe Accell, concepteur de vélos électriques de renommée grâce à des marques telles que Lapierre, Winora, Babboe et Haibike, entreprend de redessiner sa structure organisationnelle.
Ces bouleversements stratégiques prévoient la suppression de 100 à 150 postes de travail.
Cette décision fait suite à l’évaluation des sites de production aux Pays-Bas où une fusion des deux usines de Heerenveen est annoncée, accompagnée d’un transfert de certaines lignes de production vers d’autres unités de production européennes du groupe.

L’impact d’une situation financière préoccupante

L’entreprise traverse une zone de turbulence financière, marquée par une réévaluation de l’agence Fitch Ratings qui pointe une situation « insoutenable », avec des stocks trop élevés et des bénéfices insuffisants pour couvrir une dette conséquente.
Réagissant à cette mise en garde, Accell a déjà procédé à d’importantes restructurations avec la fermeture de son usine Ghost en Allemagne et la suppression de postes au Royaume-Uni.

Rationalisation et compétitivité accrues

Le PDG Tjeerd Jegen a annoncé un plan de réorganisation centré sur une utilisation plus stratégique des ressources de production.
Visant à éliminer la dépendance entre les marques et leurs usines de production spécifiques, l’objectif est de réduire la complexité opérationnelle et d’améliorer la position concurrentielle du groupe.
Ce plan stratégique implique une relocalisation des vélos électriques les plus populaires vers des usines en Hongrie et en Turquie.

Les conséquences de la restructuration sur les sites néerlandais

Ces modifications auront un impact non négligeable, en particulier sur les opérations néerlandaises du groupe. La fusion des deux usines de Heerenveen donnera naissance à un centre d’excellence dédié à la recherche et au développement, et à l’innovation.
Cependant, cette transformation s’accompagnera d’une réduction significative de l’emploi, puisqu’un peu plus de la moitié des 320 employés actuels seront conservés. Ce resserrement de l’activité soulève des inquiétudes quant à l’avenir du groupe Accell aux Pays-Bas, malgré les ambitions précédentes d’établir une unité de production « haut de gamme » à Heerenveen.

A lire aussi :   Decathlon RR900e : un VTT électrique premium disponible uniquement en Allemagne

La perspective des employés et des syndicats

Les représentants syndicaux expriment leur préoccupation face au déplacement annoncé d’une grande partie de la production vers la Hongrie et la Turquie.
Ils soulignent que sans des investissements rapides dans de nouveaux outils de production, une seconde vague de restructurations pourrait survenir à court terme.
Cette situation reflète un écart entre les ambitions passées et l’évolution actuelle du groupe, plaçant sous tension l’avenir de la production néerlandaise d’Accell.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook