Stop aux éponges industrielles, vive les éponges lavables et écologiques

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

On connait tous les éponges à vaisselle du commerce avec un côté qui gratte (vert ou rouge souvent) et un coté éponge. Longtemps fabriquées à partir de pétrole, leur procédé de fabrication est gourmand en ressources énergétiques.

De plus, les éponges sont souvent traitées avec divers fongicides pour empêcher les moisissures sur ces dernières.

Alors, quand on sait tout cela, on a plus envie de les acheter (du moins pour ma part) et on cherche des alternatives écologiques. Il en existe plein, je vais vous parler de deux différentes.

Les éponges tawashis

Éponge tawashi fait main avec des chaussettes

J’ai vu sur les réseaux sociaux la fabrication très simple de cette alternative japonaise : l’éponge Tawashi. Elle permet de réutiliser les chaussettes trouées ou orphelines en les tressant.
Cette idée me plaisait, on transforme un déchet en un objet utile et écologique.

La fabrication du tawashi se fait avec peu d’outils, retrouvez le tuto juste là :
Fabriquer son éponge Tawashi

Mon bilan : j’ai adoré tresser le tawashi mais pour l’utilisation je n’en suis pas entièrement satisfaite.
Je le trouve épais (il faut certainement utiliser des chaussettes plus fines du coup) donc difficile de nettoyer la vaisselle fine avec. Du fait, il sèche difficilement et a tendance à sentir mauvais, malgré le lavage en machine…

Bref, je n’étais pas convaincue par le tawashi alors j’ai cousu des éponges lavables avec des chutes de tissus.

Les lavettes, des éponges écologiques et lavables 

Les lavette des éponges lavables écologique avec des chutes de tissu

J’appelle ces éponges des lavettes parce qu’elles sont toutes fines.
Elles se glissent partout et sèchent rapidement. J’adore !

Pour le coté qui gratte j’ai cousu le vieux rideau en dentelle de la grande tante (si si, il est parfait).
Un petit bout de ruban pour pouvoir les accrocher et le tour est joué.

Après 6 mois d’utilisation, la lavette est encore en état.
Dire qu’elle est belle serait mentir, mais elle remplit encore pleinement sa fonction.

Alors si vous avez de vieilles chaussettes qui attendent une seconde vie, vous pouvez les transformer en tawashi et si vous avez une machine à coudre c’est le moment de recycler les chutes de tissu en lavettes 😉

C’est écologique, zéro déchet, économique et plus esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *