Marché du vélo : chute des importations asiatiques jusqu’en 2025

Marché du vélo : chute des importations asiatiques jusqu'en 2025
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

La situation du marché des vélos en provenance de l’Asie du Sud-Est demeure précaire

La dynamique du commerce de vélos asiatiques à destination de l’Europe indique une tendance constamment décroissante, suggérant peu d’espoir pour une reprise sectorielle avant la fin de l’année 2025.

Des études récentes mettent en lumière un état de fait alarmant: les marchés du Cambodge, de la Chine, du Bangladesh et de Taïwan (bien que ce dernier ait ajusté son marché vers des vélos électriques haut de gamme) connaissent une chute considérable de leurs envois en Europe, avec des réductions allant de 18% à 33%.

Des statistiques récentes d’Eurostat révèlent que l’on n’avait pas vu de volumes d’exportation si bas depuis plus d’une décennie. Ceci vérifie les difficultés traversées par le secteur du cyclisme, qui résonnent parmi tous les professionnels, qu’ils œuvrent dans le domaine des vélos électriques ou traditionnels. Malgré une attente fébrile d’une embellie, les signes d’un véritable redressement tardent à se manifester.

Que l’on considère la valeur marchande ou le volume des unités échangées, le climat économique demeure largement défavorable. Plusieurs évaluations révèlent une diminution marquée que ce soit en nombre d’unités vendues ou en terme de valeur économique pour les exportateurs asiatiques.

Taïwan: un cas à part grâce à son positionnement haut de gamme

Malgré un contexte morose, Taïwan se démarque par l’évolution de sa stratégie de marché, s’axant désormais sur un créneau plus luxueux.

Cette nouvelle orientation a mené à une hausse du prix moyen des vélos exportés vers l’Europe, entraînant une augmentation de 35 % pour les vélos traditionnels et électriques. Cependant, cette progression des prix, bien que substantielle, résulte en une diminution de 18,5 % en termes de nombre d’articles exportés. En somme, un accroissement en prix ne compense pas la chute en volume.

Baisse généralisée chez les autres exportateurs majeurs

En comparaison, le Cambodge, ainsi que la Chine et le Bangladesh, ont vu leurs revenus s’effondrer de plus de 40 %.

A lire aussi :   Ca Go dévoile le nouveau vélo cargo électrique, le Ca Go CS

Particulièrement pour la Chine, cette baisse de performance s’est doublée de l’entrée en vigueur des mesures antidumping pour les vélos électriques. Même si le Cambodge reste en tête en termes de volume avec plus de 800 000 unités exportées vers l’EU, sa valeur globale est éclipsée par celle des produits taïwanais.

Pas de reprise en vue d’ici fin 2025 selon les analyses

Les perspectives n’augurent pas un retour rapide à la prospérité du marché de 2022. À l’approche de la date de publication des chiffres du premier trimestre 2024, la diminution totale des importations de vélos en Europe est estimée à un vertigineux 33,6 %, s’éloignant des projections de pré-crise.

Bien que des signaux timides suggèrent un léger sursaut, il est improbable que cela suffise pour retracer le paysage commercial d’antan en un avenir proche.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook