Les voitures électriques ne sont pas moins fiables en hiver, les chiffres le prouve

Fiabilité des voitures électriques : réalités en hiver
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Les véhicules électriques font la preuve de leur fiabilité même en hiver

Submergés par les idées fausses, les voitures électriques font souvent l’objet de critiques infondées, particulièrement en période hivernale où leur fiabilité est remise en question. Cependant, de récentes statistiques provenant d’une entreprise de dépannage en Norvège montrent une toute autre réalité, réfutant ces allégations.

Une résilience inattendue face au grand froid

L’image d’un véhicule électrique immobilisé dans le froid intense est une vision souvent partagée.
Toutefois, la situation en Norvège, une nation confrontée à un hiver rigoureux et un leader en termes de part de marché des voitures électriques avec 23%, apporte des données plus nuancées. Viking, un service de dépannage local, a relevé un nombre considérable d’interventions durant les onze premiers jours de janvier 2024. Alors qu’un hiver ordinaire verrait 17 400 interventions, cette année a connu une hausse spectaculaire de dépannages, s’élevant à 34 000 pour l’ensemble des pays scandinaves.

Sur ces interventions, seulement 13% concernaient des modèles électriques pour des soucis de démarrage, un chiffre bien inférieur à leur présence sur le marché. On en déduit donc que les voitures électriques sont environ deux fois plus fiables que leurs homologues thermiques dans des conditions climatiques extrêmes.

Des facteurs à considérer

Même si le taux d’intervention pour les voitures électriques atteint 21% lorsqu’on inclut tous les types de problèmes, un ensemble diversifié allant de la crevaison aux diverses pannes, ce taux reste inférieur à la proportion de véhicules électriques en circulation en Norvège.
Cela dit, il est important de souligner que ces données ne spécifient pas la nature précise des incidents rencontrés.

D’autre part, l’âge moyen des véhicules électriques, généralement plus récent que celui des véhicules thermiques, peut jouer en leur faveur concernant les problèmes de fiabilité.
Selon un expert en assurances de chez Frende Forsikring, les véhicules thermiques plus anciens sont souvent ceux qui éprouvent le plus de difficultés par temps froid, notamment en matière de démarrage ou de défaillances de batterie.

A lire aussi :   Europe : la voiture électrique détrône enfin le diesel en 2023

Par contre, il est vrai que l’autonomie des véhicules électriques peut être significativement impactée par le froid.
Il est cependant possible de contrebalancer cette baisse d’autonomie par des astuces comme l’utilisation d’une pompe à chaleur qui réduit la consommation énergétique pour le chauffage de l’habitacle, ou encore par le préchauffage du véhicule pendant qu’il est encore en charge, ce qui permet de monter à bord d’une voiture tempérée sans puiser dans la réserve énergétique de la batterie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook