Le groupe Accell leader du vélo électrique face à un risque de grève

Groupe Accell en crise : risques de grève et dilemmes financiers
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Le groupe Accell face à une crise financière majeure

Le constructeur de vélos électriques renommées, parmi lesquelles Lapierre, Winora, Haibike et autres, Accell, subit des temps orageux avec des défis financiers s’accroissant de manière alarmante.

Les efforts pour contrecarrer une crise de rappel onéreux pour ses vélos cargo Babboe s’inscrivent dans un contexte plus large de méfiance grandissante du secteur bancaire et d’autres problématiques organisationnelles.

Des signaux d’alerte indiquant une précarité financière

Avec une vision trouble de son avenir financier, le groupe a vu sa note de crédit diminuer par l’agence Fitch Ratings, qui a exprimé des préoccupations sur la durabilité de sa structure de capital.

Cette dégradation faisait suite à une chute conséquente de ses profits, avec une amélioration ne se profilant qu’à l’horizon 2025. Bien qu’un plan stratégique ait été présenté pour corriger la trajectoire, cela n’a pas suffi pour apaiser les inquiétudes des institutions financières soutenant la société.

Les créanciers ont décidé de procéder à un audit de la santé financière d’Accell par le biais des cabinets Houlihan Lokey et Milbank. L’issue de cette évaluation pourrait entraîner un retrait des banques, et notamment affecter les lignes de crédit essentielles pour le fabricant.

Une tension sociale auprès du personnel

La crise interne s’intensifie avec la probabilité d’une grève importante à l’une des usines de Heerenveen en réaction à la fusion prochaine des deux sites de production de la région. Cette décision, qui implique le licenciement de 150 employés, soulève l’indignation du syndicat FNV.

Selon le syndicat, non seulement la réorganisation est contestée, mais les compensations proposées aux employés licenciés, qui sont souvent de longs serviteurs de l’entreprise, sont jugées dérisoires.

Une gestion contestée au sein de la direction

Au-delà de ces complications, le groupe Accell se trouve dans l’œil du cyclone après une récente décision de justice. Un employé revoqué pour avoir alerté sur des défauts dans certains modèles de vélos cargo Babboe a été récompensé par les tribunaux.

A lire aussi :   Scott Sports sollicite un prêt colossal de 160M€ pour faire face à la conjoncture actuelle

Une action qui vient ternir davantage l’image de la marque, déjà affectée par les révélations tardives sur ces déficiences et un programme de rappel jugé insuffisant. En réponse, le collectif Birkway a recueilli les doléances de milliers de propriétaires de vélos Babboe désireux de mener une action en justice collective.

Des manœuvres pour une sortie de crise

Dans cet environnement tumultueux, KKR, la société mère d’Accell, a sollicité les services du cabinet Kirkland & Ellis, de la banque d’investissement Rothschild et du cabinet d’avocats Stibbe, pour évaluer les pistes possibles pour sortir de cette impasse.

Des démarches témoignant de l’ampleur de la crise et de la nécessité d’agir rapidement pour sauvegarder les intérêts de l’entreprise et ceux de ses actionnaires, qui pourraient diverger dans un contexte de dégradation financière.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp