La Californie teste une taxe kilométrique pour voitures électriques

La californie teste une taxe kilométrique sur les voitures électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

La Californie élabore une nouvelle taxe pour les voitures électriques

En Californie, un programme pilote est en préparation pour introduire une taxe spécifiquement destinée aux propriétaires de voitures électriques.

Ce programme vise à combler le déficit fiscal lié à la diminution de la consommation de carburant. Les ventes de voitures électriques augmentent globalement, même si ce n’est pas homogène partout dans le monde. En France par exemple, les voitures électriques atteignent une part de marché de 17 %, soutenue par des modèles populaires comme les Peugeot e-208 et e-2008 ainsi que la Renault Twingo.

La transition vers les véhicules électriques est encouragée par des incitations financières telles que le bonus écologique, présent dans de nombreux pays. Cependant, l’augmentation des voitures électriques se traduit par une baisse de la consommation de carburant, ce qui pose des défis financiers pour l’entretien des infrastructures routières, particulièrement en Californie. Dès 2035, les ventes de voitures thermiques seront interdites dans cet État, ce qui accentuera le manque à gagner lié à la chute de la consommation de carburant fossile.

Projet de taxe sur le kilométrage

Pour faire face à ce manque à gagner, le département des transports de Californie, Caltrans, propose une taxe sur les véhicules électriques basée sur le kilométrage parcouru. Les véhicules seront équipés d’un traqueur ou les conducteurs fourniront eux-mêmes le relevé de leur kilométrage avec des preuves photographiques. Le montant de la taxe sera fonction de la distance parcourue, une solution jugée nécessaire pour couvrir les frais d’entretien des routes qui coûtent plus de 8 milliards de dollars par an.

Débat autour de la mesure

Actuellement en phase d’expérimentation, ce programme pilote est destiné à se dérouler sur six mois et sur la base du volontariat. Les participants recevront jusqu’à 400 dollars et seront exempts de la taxe sur le carburant, mais seront taxés à hauteur de 3 cents par mile parcouru. Cette mesure, bien que cruciale pour l’État, suscite des controverses parmi les conducteurs, réticents à l’idée d’installer un traqueur dans leurs voitures et sceptiques quant aux implications sur l’achat futur de voitures électriques. Cette réticence pourrait nuire à la politique du gouvernement américain qui cherche à encourager les ventes de voitures électriques par divers bonus écologiques.

A lire aussi :   Salon de Genève : les dernières innovations électriques dévoilées par Renault

Qu’en est-il de la France ?

En France, une telle mesure n’est pas encore envisagée. Le gouvernement maintient le bonus écologique jusqu’en 2027 au moins. Cependant, un malus au poids pour les voitures électriques les plus lourdes est à l’étude, et Paris a déjà instauré des tarifs de stationnement plus élevés pour les SUV électriques. Ces mesures visent elles aussi à trouver un équilibre entre incitations à l’achat de véhicules verts et compensation des pertes fiscales sur les carburants.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook