Cette start-up allemande fournit du lithium recyclé à ses clients

La start-up allemande livre du lithium recyclé aux clients
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Une initiative allemande pour un futur énergétique durable

Une jeune entreprise allemande se distingue dans le paysage de la mobilité verte par sa capacité à fournir du lithium de seconde vie issu du recyclage des batteries lithium-ion. Cette avancée positionne favorablement l’industrie automobile électrique vers un horizon plus respectueux de l’environnement, tout en présageant une réduction des besoins en extraction de ressources naturelles.

Le recyclage des batteries d’automobiles électriques est un enjeu crucial, d’autant que la flotte automobile en circulation est encore jeune et que les premiers modèles de voitures électriques atteignent leur première décennie d’utilisation.

La prise d’initiative des constructeurs et législateurs

Des constructeurs comme Renault et Tesla ont amorcé une démarche écoresponsable en recueillant plus de 90% des éléments des batteries usagées.

De manière globale, l’Europe anticipe la problématique en rendant obligatoire, dès 2027, le recyclage de 90% de certains métaux comme le cobalt, le cuivre et le nickel, et de 50% du lithium. Ces mesures permettront de réduire significativement l’émission de gaz à effet de serre grâce à une moindre nécessité d’extraction de lithium à l’avenir.

L’innovation dans le recyclage du lithium

Le recyclage du lithium, un enjeu non négligeable vu son coût et son impact environnemental, gagne en efficacité avec l’intervention de la société Tozero, qui a mis au point une méthode de traitement hydrométallurgique.

Ce procédé vise à maximiser la réutilisation de matériaux tels que le lithium et le graphite et intégrer ceux-ci de nouveau au sein de la chaîne d’approvisionnement, permettant ainsi de diminuer l’empreinte écologique de la production de lithium avec une réduction des émissions de dioxyde de carbone pouvant atteindre 70% par rapport aux méthodes d’extraction traditionnelles.

Des développements prometteurs et une autonomie accrue pour l’Europe

L’usine pilote implantée à Munich est parvenue à livrer, dès le mois dernier, des quantités significatives de lithium de haute qualité à ses premiers clients européens, montrant ainsi la pureté et l’efficacité du processus. Le développement de cette technologie pourrait offrir à l’Europe une indépendance relative par rapport à la Chine, qui reste à ce jour un acteur majeur dans l’approvisionnement en lithium.

A lire aussi :   MG IM L6 : Première voiture électrique à batterie solide et 800 km d'autonomie

Non seulement essentiel à la fabrication des batteries lithium-ion, le lithium trouve également son utilité dans plusieurs autres secteurs industriels. La consommation de ce métal a explosé, notamment en raison de son rôle prépondérant dans la transition vers les véhicules électriques.

La Commission européenne se trouve face à un défi d’approvisionnement en lithium. Toutefois, l’initiative de Tozero, qui se projette sur une production en centaines de tonnes d’ici 2026, contribue pleinement à une solution pérenne. Parallèlement, la France sonde les possibilités d’extraction de lithium sur son territoire, notamment dans le Massif Central, malgré les préoccupations environnementales que cela soulève.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp