Bonus réparation vélo électrique : les chiffres qui démontrent un échec ?

Bonus réparation vélo électrique : un effet limité sur les cyclistes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

La faible attractivité du dispositif d’aide à la réparation de vélos électriques

Le dispositif gouvernemental incitant à la réparation d’appareils électroménagers et électroniques au lieu de leur remplacement rencontre une faible adhésion de la part des utilisateurs de vélos électriques. En détail, depuis la fin de l’année 2022, le Ministère de l’Écologie a introduit une assistance financière variant de 10 à 45 euros pour inciter à la réfection de ces équipements. Cependant, le secteur du cyclisme n’a pas été fortement impacté, l’aide étant limitée à 15 euros pour la remise en état d’un vélo électrique, ce qui semble insuffisant.

L’échec du bonus réparation chez les cyclistes

Une analyse réalisée par l’association CLCV, regroupant les données des éco-organismes Ecosystem et Ecologic, a révélé un bilan peu encourageant. Parmi 158 132 interventions de réparation recensées, seulement 7 concernent des vélos à assistance électrique. Le coût moyen pour la réparation d’un tel vélo se montant à 211,17 euros, le bonus réparation ne compense que 7 % de ces frais. À titre de comparaison, la précédente initiative “coup de pouce vélo” offrait une réduction de 50 euros et avait supporté plus d’un million d’interventions de maintenance de vélos traditionnels.

Modalités d’utilisation et limites du dispositif

Pour bénéficier du bonus, un possesseur de vélo électrique doit s’adresser à un atelier labellisé « Quali Repar » référencé via un annuaire en ligne du ministère de la Transition écologique. Remise immédiatement lors de la prestation, cette aide est directement soustraite de la facture et le réparateur reçoit son dû des éco-organismes. Il est à noter que les produits sous garantie sont exclus de ce programme.

Problématiques rencontrées et perspectives pour l’avenir

Plusieurs problèmes persistent en plus du montant insuffisant de l’aide, notamment la pénurie de points de réparations compétents pour les vélos électriques. À Paris, par exemple, les réparateurs certifiés se limitent principalement à des enseignes telles que Boulanger ou Leclerc, ainsi qu’à des spécialistes en téléphonie, peu susceptibles d’intervenir sur des vélos électriques. Bien que, pour 2024, une augmentation de 5 euros a été annoncée pour d’autres équipements, le bonus pour les vélos électriques reste figé à 15 euros. Toutefois, une lueur d’espoir réside dans l’extension de ce bonus aux réparations à domicile, pourvu que des opérateurs spécialisés tels que Cyclofix ou Ridy soient inclus dans le dispositif et puissent offrir ce service à plus grande échelle.

A lire aussi :   Le coût du mètre linéaire des pistes cyclables augmente de 45%
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook