USA contre Chine : le risque de cybersurveillance via les voitures électriques ?

USA contre Chine : le risque de cybersurveillance auto ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Implications de la politique américaine sur l’industrie des véhicules électriques chinois

Les États-Unis ont émis des critiques envers l’industrie automobile chinoise concernant la sécurité des données collectées par les voitures électriques.
Ce positionnement témoigne d’un climat de méfiance accru, qui pourrait signaler le début d’un conflit économique entre les deux puissances.

La crainte américaine des données collectées à des fins malveillantes

Gina Raimondo, la secrétaire américaine au Commerce, soulève l’inquiétude selon laquelle les voitures électriques fabriquées en Chine pourraient servir d’outils de collecte de données au profit du gouvernement chinois.

Cette déclaration protectionniste, visant à encourager les consommateurs américains à préférer des produits manufacturés localement ou par des alliés commerciaux, se veut un avertissement contre un éventuel espionnage organisé par Pékin.

Potentielle augmentation des taxes sur les importations chinoises

Pour protéger son marché interne et soutenir les alternatives nationales, les États-Unis imposent d’ores et déjà une taxe de 25 % sur les voitures électriques en provenance de Chine.

Avec des perspectives de renforcement des droits de douane à l’horizon 2024, l’administration américaine renforce ses barrières économiques, en ligne avec les avertissements d’Elon Musk sur la domination potentielle de ces constructeurs sur le marché mondial.

Les implications pour les constructeurs automobiles américains

Cette politique pourrait remettre en question la viabilité à long terme de la coopération entre les marques américaines comme Ford et les fournisseurs chinois, tels que le fabricant de batteries CATL.

La dépendance envers les composants chinois dans la fabrication des véhicules électriques, y compris les batteries, entraîne des complications surtout compte tenu des politiques futures qui excluraient les véhicules utilisant des matériaux critiques provenant ou traités en Chine des aides gouvernementales américaines.

A lire aussi :   Trek réduit sa production face à la baisse du marché du vélo
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp