Porsche veut révolutionner le système de freinage des vélos électriques

Porsche révolutionne le freinage des vélos électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Porsche intensifie son innovation avec les vélos électriques

Porsche se fait remarquer une fois de plus par son inclination vers le progrès technologique, cette fois en se focalisant sur le domaine des vélos électriques.

La firme allemande, déjà célèbre pour ses automobiles d’exception, se penche désormais sur les systèmes de freinage avancés qui pourraient révolutionner ce secteur en pleine expansion.

Un brevet révélant un freinage innovant

La marque s’est récemment illustrée en dévoilant un brevet pour un dispositif de freinage audacieux. Différent du freinage hydraulique utilisé sur de nombreux moyens de transport, la nouvelle proposition de Porsche mise sur la résistance magnétique.

Grâce cela, il est envisageable de minimiser l’échauffement des disques et plaquettes de frein, réduisant notablement leur usure lors d’une utilisation intensive.
En optimisant de la sorte leur efficacité, Porsche élargit non seulement son expertise mais s’engage résolument dans la sphère des vélos électriques.

Les évolutions récentes chez Porsche

En embrassant le marché des bicyclettes à assistance électrique, Porsche ne fait pas que diversifier son portfolio ; la marque importe son savoir-faire en matière de recherche et développement, témoignage d’un engagement certain.

Cet engagement est corroboré par l’acquisition de Greyp Bikes, une entreprise spécialisée dans les vélos électriques, et par le rachat de Fazua, constructeur de moteurs pour vélos électriques.

Principe de fonctionnement et bénéfices potentiels

Le mécanisme décrit par le brevet repose sur les courants de Foucault. Le concept est relativement simple : en approchant un aimant du disque de frein métallique en rotation, on engendre une force magnétique qui ralentit ce dernier.

Ce principe, déjà appliqué aux gros véhicules comme les bus ou les camions, pourrait conférer aux vélos électriques une capacité de freinage supplémentaire, sans user inutilement leurs freins hydrauliques.

Sécurité et performance au cœur du système

Le brevet conçu par Porsche laisse entrevoir une amélioration notable de la sécurité.

A lire aussi :   GoPro acquiert Forcite et promet des casques de moto connectés uniques

Sur des VTTAE par exemple, lors de longues descentes, l’utilisation constante des freins peut conduire à un échauffement excessif, plaçant le cycliste face à un risque d’inefficacité des plaquettes.
Bien que l’intégration de ce nouveau système puisse augmenter légèrement le poids du vélo électrique, l’intérêt pour la performance et la sécurité pourrait largement contrebalancer cette addition.

Une démarche d’innovation pérenne

Le brevet déposé par Porsche est plus qu’une simple avancée technique ; il reflète une démarche d’innovation pérenne.

Même si les implications et les bénéfices restent à évaluer avec le temps, cette orientation ouvre des perspectives nouvelles dans l’univers du freinage pour vélos électriques.
Ce focus sur l’innovation technologique, l’engagement en R&D, et la recherche de solutions performantes fait assurément de Porsche, un précurseur dans le domaine des vélos électriques.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook