Moto électrique : une étude démontre les failles des systèmes anti-collision

Etude démontre des failles dans les systèmes anti-collision pour détecter les motos électirques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Amélioration nécessaire des systèmes de détection des camions et motos pour la prévention des collisions

Études sur l’efficacité des systèmes anti-collision frontale

Le 21 décembre 2023, les récentes recherches publiées par l’Institut d’assurance pour la sécurité routière soulignent l’urgence de perfectionner les systèmes de détection anti-collision. Ces études exhaustives, s’appuyant sur l’examen de plus de 160 000 rapports d’accidents rédigés par la police et provenant de 18 états différents, mettent en évidence les limites des technologies actuelles, notamment en ce qui concerne la reconnaissance des camions et des motos électriques et thermiques.

Un focus particulier sur les camions et motos

L’analyse des données a catégorisé les véhicules touchés dans les accidents en trois groupes distincts : véhicules particuliers, camions de taille moyenne/lourds et motocyclettes. Malgré une réduction de 53% des collisions par l’arrière grâce aux systèmes anticollision lorsqu’un véhicule particulier est en cause, cette efficacité diminue drastiquement pour les incidents impliquant des camions de taille moyenne/lourds et des motos – avec respectivement 38% et 41% de réduction des taux d’accidents par l’arrière.

Des constats préoccupants

Les chercheurs Jessica B. Cicchino et David G. Kidd ont également mis en lumière que près de la moitié des accidents de moto sont causés par une collision avec un véhicule particulier. De plus, un autre point d’inquiétude concerne les accidents où un véhicule tourne à gauche devant une moto, un scénario pouvant être mitigé par des systèmes d’assistance au virage à gauche détectant les motocyclettes.

La nécessité d’une réévaluation des normes de sécurité

Devant les données actuelles, ces recherches plaident pour une amélioration significative de la reconnaissance des camions et motos par les systèmes de protection à impact frontal. Les auteurs estiment qu’une telle amélioration pourrait prévenir annuellement environ 5 500 collisions impliquant des camions et 500 avec des motocyclettes. Il devient alors impératif de revoir les méthodes d’évaluation des programmes d’essais de nouveaux véhicules pour intégrer efficacement ces considérations critiques de sécurité routière.

A lire aussi :   Plan vélo 2023-2027 : 125M€ pour les aménagements cyclables
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp