Michelin lance la production de butadiène bio-sourcé pour des pneus plus responsables

Michelin lance la production de butadiène bio-sourcé
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Michelin lance une production pionnière de butadiène issu de sources renouvelables

Le géant de l’industrie pneumatique, Michelin, se démarque une nouvelle fois dans l’avancement de techniques éco-responsables avec l’ouverture du tout premier démonstrateur industriel dédié à la production de butadiène bio-sourcé.
Cette avancée majeure pour le secteur permettra d’employer de l’éthanol dérivé de la biomasse pour concevoir les pneumatiques, substituant ainsi le traditionnel pétrole.

Aperçu du processus de fabrication des pneus chez Michelin

Les pneumatiques sont le résultat d’un processus complexe constituant la préparation de matières premières telles que le caoutchouc, des fils d’acier et des textiles variés.
Ces composantes sont ensuite agencées pour former la structure du pneu, laquelle est consolidée par le calandrage pour façonner les flancs et la bande de roulement.
La vulcanisation intervient après, durcissant le caoutchouc, avant que le tout ne soit assemblé, balancé et rigoureusement contrôlé. Ce n’est qu’ensuite que les produits finis sont emballés en vue de leur distribution.

Innovation en matière de production : le pari du butadiène bio-sourcé

Michelin s’affirme dans sa transition vers une production plus verte par l’introduction d’une alternative au pétrole, élément central mais controversé dans la fabrication des pneus.
En partenariat avec l’Institut français du pétrole et des nouvelles énergies (IFPEN) et Axens, Michelin a donné naissance à ce démonstrateur industriel, déployé sur leur site de Bassens, proche de Bordeaux.
Ce projet est soutenu par l’ADEME et se nomme BioButterfly.

Le butadiène, composant essentiel occupant environ 14 % du pneu et utilisé dans la production de caoutchouc synthétique, pourra désormais être extrait de l’éthanol issu des végétaux.
Ce tournant majeur dans le circuit de production vise non seulement à réduire l’impact écologique mais également à démontrer la faisabilité technique et économique de la production de butadiène renouvelable.
L’objectif à terme est de produire entre 20 et 30 tonnes de ce matériau par an.

A lire aussi :   Alerte sur des risques d'incendie lié à une marque de batterie de vélo électrique

La conquête de nouveaux horizons en matière de pneumatique

Michelin ne cesse d’innover et de proposer des alternatives plus durables. Outre ce projet révolutionnaire, la firme est aussi aux prémices de la commercialisation de pneus sans air, baptisés Uptis (pour Unique Punctureproof Tire System), qui ne requièrent aucun gonflage et sont constitués d’une armature innovante de lamelles en Composite Verre-Résine.
L’enjeu pour Michelin est double : continuer à offrir des produits de haute qualité tout en s’aventurant dans des solutions prospectives conciliant performance et respect de l’environnement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp