Londres : une étude accablante sur le sexisme et l’insécurité pour les femmes à vélo

Sexisme et insécurité pour les cyclistes femmes à Londres
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Insécurité et sexisme à vélo: un enjeu pour les femmes Londoniennes

Alors que les ventes de vélos électriques pour femme ont considérablement augmentées ces dernières années, l’insécurité de ces dernières persiste sur la voie publique.
Confrontées à une agressivité quotidienne sur les routes, les cyclistes féminines de Londres doivent également faire face à une forme de sexisme exacerbé.
La difficulté de pédaler en ville, déjà amplifiée par un manque de pistes cyclables sécurisées et les incivilités fréquentes, prend une dimension supplémentaire pour elles.

Un consternant taux d’intimidation et d’abus

Une enquête auprès de mille femmes cyclistes dans la capitale britannique révèle des statistiques alarmantes.
Environ 93% des participantes ont été confrontées à de l’intimidation de la part des conducteurs, 77% en faisant l’expérience mensuellement.
Pire encore, 90% d’entre elles ont subi des abus verbaux ou physiques et 63% vivent cette réalité de manière mensuelle.
Ces chiffres attestent d’un climat défavorable à un partage courtois des voies publiques.

Des attaques spécifiques et sexistes

Les femmes cyclistes ne sont pas seulement confrontées aux mêmes menaces que leurs homologues masculins.
Elles endurent également des agressions à caractère sexuel, telles que le harcèlement et des attouchements. Une situation qui remet fréquemment en cause leur compétence en tant que cyclistes, réminiscence du stéréotype dévalorisant qui prétend que les femmes ne savent pas conduire.

Des témoignages éloquents

La « London Cycling Campaign » met en évidence la réalité de ces femmes à travers divers récits. Certains évoquent des insultes et des menaces reçues en présence d’enfants, d’autres des réprimandes agressives prouvant une impatience et un irrespect notoires envers les cyclistes féminines.

Un défi pour la parité et la sécurité

Les chiffres officiels révèlent que seulement un tiers des trajets à vélo sont effectués par des femmes à Londres.
Ce décalage s’explique en partie par le sentiment d’insécurité que ressentent de nombreuses femmes, contraintes de choisir entre des routes dangereuses et des parcours isolés.
L’ambition est donc de parvenir à une répartition équitable entre hommes et femmes cyclistes d’ici 2030, en œuvrant pour un environnement urbain plus rassurant.

A lire aussi :   Xiaomi dévoile au Taipei Cycle Show un vélo électrique atypique avec un panier qui contient une batterie

Des initiatives pour éveiller les consciences

Une pétition a été lancée afin d’alerter la Mairie de Londres sur cette problématique, appelant à des mesures pour renforcer la confiance des femmes à faire du vélo en ville, notamment avec des enfants. L’objectif est de prévenir les collisions et d’éradiquer les comportements sexistes au sein de l’espace public.

Des actions comme celle-ci sont essentielles pour sensibiliser à la place du vélo dans notre société et questionner les comportements inadmissibles à l’encontre des femmes cyclistes. En dernière instance, chacun devrait avoir la liberté de circuler à vélo, en toute sûreté, indépendamment de son sexe ou de toute autre caractéristique personnelle.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook