Le coût du mètre linéaire des pistes cyclables augmente de 45%

Inflation et vélo : le coût des pistes cyclables s'envole
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Augmentation du coût des infrastructures cyclables face à l’inflation

Impact de l’inflation sur le secteur du BTP

À l’ère où l’inflation touche de plein fouet l’économie, le secteur de la construction n’échappe pas à la règle, entraînant une répercussion directe sur le prix des aménagements dédiés aux cyclistes.
Malgré une inflation galopante, les budgets alloués aux subventions publiques demeurent inchangés, rendant la tâche plus ardue pour les collectivités désireuses de promouvoir la mobilité active.

Le Club des Villes et Territoires pour une mobilité douce

Regroupant plus de 1300 collectivités hexagonales, le Club des Villes et Territoires Cyclables et Marchables (CVTCM) s’attache, année après année, à dresser un panorama des transports écologiques et à évaluer leur progression.
L’organisme observe qu’en dépit d’efforts pour favoriser la marche et le cyclisme, et malgré des politiques publiques visant à rendre ces modes de transport plus attractifs, certains objectifs semblent inatteignables dans les délais escomptés.

L’essor modéré du vélo dans le transport urbain

En France, la part modale du vélo a légèrement grimpé, passant de 3 à plus de 4 % en quelques années.
Néanmoins, l’ambition de parvenir à 9 % de déplacements à vélo d’ici 2024 s’éloigne à grand pas.
Les décideurs publiques revoient désormais leurs ambitions à la hausse, visant 12 % pour 2030, offrant un horizon supplémentaire de six ans pour ancrer et accélérer le changement dans les habitudes des citoyens.
Certaines grandes villes montrent déjà la voie en mettant en œuvre des stratégies cyclables avant-gardistes, comme le mentionne notre classement des villes avec le plus de pistes cyclables.

La révolution cycliste : un objectif à portée de main

Pour concrétiser cette révolution, le CVTCM souligne l’importance de généraliser l’apprentissage du vélo dès le plus jeune âge, de revisiter certaines lois pour cohabiter sereinement sur la voie publique et d’appuyer financièrement les communes qui s’engagent en faveur des transports alternatifs.

A lire aussi :   Motocross électrique : Yamaha brevette une alternative à l'embrayage

Flambée des coûts pour les pistes cyclables

L’augmentation des tarifs dans le BTP influe significativement sur le coût des pistes cyclables, dont le mètre linéaire a vu son prix bondir de près de 45 %, passant de 400 à 590 €.
Cette inflation des coûts signifie que les budgets préalablement alloués ne suffisent plus à financer le même nombre de projets que par le passé.
Pour autant, en comparaison avec d’autres infrastructures routières, les pistes cyclables constituent un investissement bien moindre.

Mise à jour des budgets et accompagnement des collectivités

Face à ce constat, le CVTCM exhorte les autorités à revoir les budgets à la hausse pour atteindre les objectifs fixés.
Une future plateforme, « Investir pour le vélo », verra le jour pour aider les collectivités à évaluer les dépenses de leurs futurs équipements cyclables.

Focus sur les zones rurales

Le « Fond vert », doté de 2,5 milliards d’euros par l’état pour l’année 2024, souligne un renouveau des investissements en faveur des modes de transport durables, notamment dans les régions rurales souvent délaissées en matière d’infrastructures pour cyclistes.
Des initiatives telles que des plans de mobilité simplifiés et des services de vélos en libre-service font partie des projets envisagés pour ces territoires.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp