Cycleurope en quête d’un repreneur pour son site de production de vélos électriques

Cycleurope en quête d'un repreneur pour ses vélos électriques
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Cycleurope en quête d’un nouveau souffle pour maintenir sa production de vélos électriques en France

L’entreprise française Cycleurope, célèbre pour ses marques de vélos électriques Gitane et Peugeot, traverse une période critique et cherche activement un repreneur pour son site de production.

L’usine réputée, qui fête ses 70 ans cette année, est un acteur majeur dans le secteur du cyclisme et à ce titre, le devenir de ses installations suscite une attention particulière.

Un héritage industriel à préserver

L’histoire de Cycleurope, entreprise fondée en 1954, témoigne d’un savoir-faire industriel reconnu dans la fabrication de vélos et vélos électriques. Toutefois, malgré un passé riche, la société fait face à d’importants challenges.

Le rachat de son usine de Machecoul par Intersport en 2013 représente une étape charnière, conduisant à une concentration de son activité sur le seul site de Romilly-sur-Seine, acquis au début des années 2000.

Des difficultés économiques alarmantes

La situation actuelle de l’entreprise est préoccupante: Cycleurope enregistre un endettement significatif de 25 millions d’euros à la fin de 2022 et une perte additionnelle de 3 millions d’euros pour l’année suivante.

L’industriel suédois Grimaldi, propriétaire de la marque et également à la tête de Bianchi, est en recherche active d’un repreneur pour l’usine de Romilly afin de sauvegarder les emplois et l’activité industrielle.

L’emploi et la production menacés

Avec une centaine de salariés en contrat à durée indéterminée parmi les 140 membres de l’équipe, l’usine joue un rôle économique majeur. Bien que le volume exact de production ne soit pas connu, il est estimé à quelque 400 vélos par jour, dont 95 % seraient électriques selon Jérôme Valentin, président de Cycleurope. Le site de Romilly a également été l’épicentre de l’assemblage pour les vélos Bianchi et Voltaire.

L’incertitude plane sur les marques de renom

La situation critique de Cycleurope pourrait avoir des répercussions sur des marques iconiques comme Peugeot, pour laquelle la totalité des vélos électriques est produite à l’usine de Romilly.

A lire aussi :   L'engouement grandissant pour les vélos électriques chez les jeunes et les femmes

Cette éventualité survient dans un contexte déjà complexe marqué par l’échec de la société BeweelSociety, partenaire dédié à la commercialisation de la dernière génération de vélos connectés de Peugeot.
De même, Gitane, autre marque prestigieuse du groupe, risque d’être impactée, alors qu’elle s’était distinguée récemment par la sortie de son modèle de vélo cargo électrique G-Life Longtail.

Avec l’industrie du cycle en pleine évolution et les défis inhérents à maintenir une production locale dans un contexte économique tendu, la recherche d’un repreneur compétent est cruciale. Malgré les sollicitations, Cycleurope n’a pas encore donné suite à nos demandes de précisions, et le groupe Stellantis, actuel propriétaire de Peugeot, refuse de commenter la situation actuelle.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook