Chery : ce constructeur chinois déploie ses voitures électriques en Europe

Chery en Europe : le constructeur chinois prêt à conquérir
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

L’arrivée de Chery en Europe : un concurrent de plus pour les voitures électriques

L’arrivée prochaine d’une nouvelle venue dans l’arène automobile européenne suscite de l’intérêt.
Profitant de l’essor constant des fabricants de voitures chinois, Chery, une entreprise établie en 1997 et jusqu’à maintenant opérante exclusivement sur le marché chinois, annonce son expansion vers le territoire européen.

Expansion et ambitions européennes de Chery

L’entrée de Chery sur le marché européen ne sera pas discrète. Non seulement elle envisage d’élargir son effectif déjà présent depuis 2018 à proximité de l’aéroport de Francfort, en Allemagne, mais elle projette aussi de jouer un rôle significatif dans le secteur de l’automobile au niveau régional.

Des projets ambitieux de collaboration avec des fournisseurs locaux sont évoqués, une démarche qui coïncide avec les directives de la Commission Européenne visant à stimuler la production automobile au sein même de l’Europe.

Futures aspirations et enjeux du marché automobile

Chery vise à se positionner comme un acteur majeur de l’industrie automobile sur le vieux continent, prêt à concurrencer des marques telles que MG, Nio et Xpeng, qui se sont déjà taillé une part du marché.

Elle compte déployer non pas une, mais trois marques distinctes, à savoir Omoda, Jaecoo et Exlantix, chacune proposant des gammes variées, allant du secteur grand public au segment luxe.

Modèles attendus et positionnement tarifaire

Le lancement européen de ces nouvelles marques commencerait avec Omoda 5, un SUV compact au tarif avoisinant les 37 000 euros, qui proposera un démarrage par étapes sur divers marchés européens.

Suivra le Jaecoo 7, un véhicule familial sept places, dont les modalités techniques restent encore floues.

Quant à Exlantix, les consommateurs peuvent s’attendre à une berline de pointe, qui viendrait potentiellement concurrencer des références comme la Tesla Model S avec des technologies avancées comme une architecture électrique de 800 volts et un système de conduite autonome.

A lire aussi :   Ionity vise le déploiement de 7000 bornes de recharge électrique d'ici 2025

Construction locale et bonus écologique

Concernant une production locale européenne, bien qu’elle ne soit pas encore prévue, la possibilité reste envisageable dans le futur.
À noter que, contrairement à certaines de ses concurrentes, Chery ne pourra pas bénéficier des incitations écologiques européennes à court terme, du fait de la provenance extérieure de ses véhicules.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook