Allemagne : une avancée majeure dans le recyclage des batteries LFP

"Allemagne : une avancée majeure dans le recyclage des batteries LFP"
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Des scientifiques en Allemagne ont développé une nouvelle technique afin de recycler et de revaloriser les cellules LFP (au lithium, fer et phosphate) provenant des batteries des voitures électriques, une avancée susceptibles de renforcer l’aspect écologique de celles-ci et de diminuer la consommation de matières premières.

Sommaire

Un pas vers la mobilité électrique durable

La mobilité électrique prend de l’ampleur sur les routes européennes ainsi qu’en France, et ce, malgré les controverses concernant son empreinte environnementale.
La propulsion électrique continue de se perfectionner, et c’est dans cette optique qu’intervient le projet DiLiRec, porté par EAS Batteries et d’autres institutions allemandes.

Ce projet explore actuellement deux méthodes pour séparer et recycler les constituants des batteries LFP, avec pour objectif une optimisation du processus de récupération.

La première méthode consiste à isoler chaque composant chimique qui pourra ensuite être réemployé dans la production de nouvelles batteries.
La seconde démarche vise à récupérer intégralement les matériaux pour une réutilisation future. Les détails pratiques toutefois n’ont pas été pleinement exposés.

Une réponse aux enjeux environnementaux et économiques

Les bénéfices d’une telle initiative sont multiples. Du point de vue écologique, cela limite l’extraction de matières premières, telles que le lithium, connu pour ses impacts environnementaux négatifs.
Il est également à noter que le recyclage des batteries LFP requiert moins d’énergie comparé à celui des batteries NMC (nickel, manganèse, cobalt).

Sur le plan économique, le développement de ces méthodes de recyclage pourrait modérer la demande en lithium et prévenir une éventuelle pénurie qui serait loin de se produire, grâce aux découvertes récentes de nouveaux gisements.

Cette réutilisation des anciennes batteries est également susceptible de réduire les coûts des véhicules électriques à l’avenir, un facteur de plus en plus pertinent étant donné la tendance à la baisse du prix du lithium sur le marché.

Un Horizon Prometteur pour le Recyclage des Batteries

Le moment où la technologie de DiLiRec sera mise en œuvre à grande échelle n’est pas encore déterminé, mais c’est une avancée qui s’inscrit dans une série d’efforts similaires déployés au sein de l’industrie.

A lire aussi :   Bosch lance une batterie pour vélo électrique de 800 Wh

D’autres géants de l’automobile, à l’instar de Stellantis, ont pris des initiatives conjointes avec divers partenaires pour faire progresser la récupération des matériaux des batteries.

Des sociétés comme Suez et Eramet se sont jointes pour planifier la construction d’une unité de recyclage en France, et le colosse chinois CATL étend son activité de recyclage en Europe. Mercedes, également, poursuit ses investissements dans un site de recyclage allemand.

En conclusion, l’évolution vers un recyclage efficace et éco-responsable des batteries de véhicules électriques est en marche, avec des entreprises telles que Tesla qui atteignent déjà des taux significatifs de recyclage de leurs composants.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Wheelik l'application mobile 100% mobilité électrique
Télécharger Wheelik sur l'app store Apple
Télécharger Wheelik sur Google Play Store
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles récents

Suivez-nous sur Facebook