Allemagne : Duisburg et Düsseldorf interdisent les trottinettes électriques

Allemagne : Duisburg et Düsseldorf interdisent les trottinettes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sommaire

Les trottinettes électriques face à des restrictions de transport en Allemagne

Une mesure de sécurité au coeur des préoccupations

Face aux préoccupations croissantes relatives à la sécurité des dispositifs de mobilité urbaine, les autorités allemandes ont décidé de prendre des mesures préventives.
Dès le 1er mars 2024, l’utilisation des trottinettes électriques sera restreinte dans les transports en commun de deux grandes villes, Düsseldorf et Duisburg.
Selon les services de transport Rheinbahn et DVG, cette interdiction répond à une urgente nécessité de garantir la sécurité des usagers.

L’alerte provoquée par des incidents internationaux

Les décideurs ont été alarmés par plusieurs cas d’incendie liés aux batteries lithium-ion de ces engins, principalement survenus en dehors de l’Allemagne.

Ces événements ont suscité des inquiétudes globales, entraînant par exemple l’exclusion des trottinettes électriques des trains de la Renfe en Espagne dès décembre 2023.
Une telle décision a été prise dans d’autres villes européennes antérieurement, comme à Londres et à Hambourg.
Même si l’Allemagne n’a pas encore été le théâtre de tels incidents, elle choisit de se prémunir contre de potentiels risques.

Des batteries sous haute surveillance

Les batteries des véhicules électriques sont au cœur des préoccupations de sécurité.
Les transports publics de Düsseldorf et Duisburg, tout en interdisant les trottinettes électriques, continuent cependant à autoriser d’autres engins à batteries plus sûrs, tels que les vélos électriques ou les fauteuils roulants.
La différence repose sur la probabilité jugée plus élevée d’un incendie provoqué par les batteries des trottinettes.

Un cadre à redéfinir pour la vente et l’utilisation des trottinettes

Bien que cette interdiction ne soit pas considérée comme permanente, elle met en lumière le besoin de directives plus strictes pour les fabricants et les importateurs de trottinettes électriques.

Les autorités restent ouvertes à la possibilité de lever l’interdiction si des améliorations en matière de sécurité des batteries sont constatées chez les constructeurs.
La situation actuelle du marché, marquée par un accès facilité à l’achat en ligne et un contrôle parfois insuffisant à l’importation, renforce la nécessité de régulations supplémentaires pour préserver la sécurité des utilisateurs.

A lire aussi :   Lancement du programme de vouchers pour VAE à Washington D.C.

Une mesure qui s’inscrit dans un contexte plus large

Le cas des trottinettes électriques n’est pas isolé dans le domaine de la réglementation des batteries lithium-ion.
Les États-Unis ont interdit leur transport en soutes d’avions depuis 2019, et l’IATA impose des restrictions sur les batteries de plus de 100 Wh en cabine depuis 2016.
Ces régulations font suite à plusieurs incidents notoires, notamment avec les tablettes Samsung Galaxy Note 7.
De telles mesures prouvent l’importance de la sécurité dans l’utilisation des dispositifs à batterie lithium-ion, quel que soit leur format ou leur fonction.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp